apluggedinlife.com

Un retour, à la bourre (!), sur les rencontres Djangocong 2011 qui ont eu lieu le week-end du 16-17 avril à Marseille.

Organisation

Globalement, une organisation bien menée de bout en bout et pour un prix raisonnable. Les organisateurs ont su gérer la logistique comme des professionnels. Les lieux où se sont déroulées les rencontres : dans les locaux de L'Ecole Centrale et à la Bo[a]te, étaient très bien.

Côté alimentaire, la prise en charge dès le début avec le petit déjeuner du samedi matin a été une bonne entrée en matière et un bon premier point de contact pour les participants. A midi, le plateau repas était aussi pas mal, plutôt équilibré. La distribution a été rapide et efficace.

La plupart des personnes présentes ont déjeuné à l'extérieur, sur l'herbe, ce qui a aussi favorisé la convivialité et les échanges.

Convivialité et échanges à la djangocong

Côté mode de fonctionnement des rencontres, le samedi, la matinée s'est ponctuée d'interventions courtes et l'après-midi a été l'occasion d'essayer un mode de discussion un peu plus "collaboratif", sous forme de barcamps.

Ceux qui le voulaient, pouvaient ainsi proposer des sujets et les animer. Après une répartition des discussions dans les différentes salles mises à disposition, chacun était libre de choisir le ou les sujet(s) qui l'intéressai(en)t le plus et d'y assister.

Les organisateurs ont clôturé cette journée avec une soirée à la Bo[a]te dans une ambiance tranquille et propice à la discussion où le repas et les boissons étaient offerts.

Quant à la 2ème journée, le dimanche, des sprints étaient organisés le matin et l'après-midi a été consacrée au farniente.

Conférences

Les conférences du samedi matin étaient de très bonne qualité mais, de notre point de vue, beaucoup trop courtes par rapport à l'année précédente. Chaque intervention devait avoir lieu dans un laps de temps de 12 minutes, ce qui nous a parfois paru insuffisant concernant certaines conférences.

Ce temps de parole restreint nous a donné l'impression que certains intervenants ne pouvaient pas approfondir sur leurs sujets, accélérant sur leurs présentations à cause du chronomètre, terminant parfois assez essoufflés.

Plus que 2 slides !

Au niveau du contenu, celui-ci était, tout comme l'année dernière, très riche.

Au menu, on a entre autres pu voir :

  • l'utilisation de Django au sein d'un site à fort trafic (en l'occurrence Libération.fr) tout en tenant compte d'un existant très fort,

  • l'intégration continue d'un projet Django qui, au passage, renforçait le sentiment général que la communauté Django était de qualité et n'hésitait pas à tester ses applications,

  • la présentation de Django-shop, une solution de e-commerce qui semble être en bonne voie pour offrir une alternative solide au monstre satchmo,

  • la présentation d'un moteur de recherche essentiellement basé sur PostgreSQL, nommé SeSQL, utilisé par libération.fr. Conférence intéressante, que j'aurais d'ailleurs bien aimé voir complétée par une comparaison avec d'autres moteurs de recherche de type Solr qui semble être très bien interfacé dans django-haystack ou Sphinx et qui peut être utilisé via django-sphinx.

Parmi les conférences, il y avait aussi quelques OVNI (où ça?), c'est-à-dire des conférences sur des domaines dont on entend peut-être pas beaucoup parlé, sur des sujets connexes par rapport au thème général du rassemblement et qui ont apporté pas mal de fraîcheur. Par exemple :

  • une présentation sur le développement d'applications web autour du secteur de la santé qui nous a fait réaliser à quel point développer pour ce secteur était une activité complexe qui requérait pas mal de patience et un grand sens des responsabilités (ex : accréditations spécifiques, règles de sécurité très strictes concernant notamment la gestion des données personnelles...rassurant quelque part).

  • une brève introduction au framework Pyramid qui semble être une alternative beaucoup plus légère (framework non "full-stack") et plus découplée que Django, avec la possibilité d'utiliser des librairies externes (SQLAlchemy ♥).

Pyramid

L'après-midi, la session barcamps nous a permis d'échanger différemment, en prenant plus de temps, au sein de plus petits comités. Comme souvent lorsqu'on participe à des barcamps, on avait quelque fois l'envie de se dédoubler pour assister à plusieurs sessions en même temps, tant les sujets étaient parfois tentants.

Sur le thème du déploiement ou des applications de type SaaS, les avis personnels et les pistes de réflexion étaient nombreux mais beaucoup sont restés en suspens par manque de retours d'expérience.

En ce qui concerne les applications de type SaaS, la conférence d'Olivier Meunier sur ce sujet aurait sans doute permis d'approfondir le sujet.

Points très positifs : la compréhension et le partage d'informations. De nombreux sujets ont été abordés et les échanges de bons procédés et interrogations avec d'autres personnes confrontées souvent aux mêmes problèmes reste toujours agréable.

Les Djangooliques Anonymes

Cadre de la conférence

Rien à dire : une météo clémente, une bonne dose de soleil (et de coups de soleil). Ca nous a permis, à nous parisiens, de bien se détacher du climat de l'Ile-de-France et de faire un peu de tourisme à Marseille.

Et la fin des rencontres, dimanche ?

On n'a pas eu le plaisir d'y être, notre train du retour partant en début d'après-midi.

Apparemment le réveil a été difficile mais un sprint a quand même eu lieu sur les conventions à utiliser pour rendre son application Django la plus réutilisable possible.

Des souhaits pour l'année prochaine ?

Des conférences un poil plus longues et plus techniques.

Le même système de barcamps qui a donné matière à réflexion et pas mal d'échanges intéressants.

Des conférences, des retours d'expérience sur les nouvelles façons de déployer son projet Django via des plateformes de type cloud : Gondor, ep.io, dotcloud.

Conclusion

Voilà, mieux vaut tard que jamais. En tout cas, on a beaucoup apprécié ces rencontres 2011, rencontré pas mal de personnes qu'on ne connaissait que virtuellement.

Tous les échanges qu'on a eu ont alimenté indirectement ou directement pas mal de réflexions personnelles et nous ont inspiré. Bref, vivement les prochaines rencontres !

En attendant, vous trouverez tous les supports des conférences et les comptes rendus à cette adresse.